L’artisanat en Inde

Accueil > Le Blog d’Inde en Direct > L’artisanat en Inde
L’artisanat en Inde

L’artisanat en Inde est très riche et particulièrement varié. Chaque région, chaque village possède son propre savoir-faire et ses propres traditions, transmises de génération en génération. Aller à la découverte de différents types d’artisanat est une autre façon de voyager et d’aller à la rencontre des populations locales. Tissage de textiles, impressions sur tissu, broderie, peintures, travail du marbre, du bois, du métal, du cuir, création de bijoux, rien ne manque. Les Indiens sont créatifs et talentueux.

Nous vous proposons de découvrir cet artisanat au fil des régions. Vous pourrez assister à des ateliers où les artisans auront à cœur de partager avec vous leur passion pour leur travail et vous expliqueront tout leur art.

En Orissa 

L’Orissa est une région située dans l’Est de l’Inde, préservée du tourisme de masse. Des populations tribales y vivent en paix, en conservant leurs traditions séculaires. Vous les rencontrerez sur les marchés et dans les villages. L’artisanat, en Orissa, est particulièrement original.

  • Pattachitra : peinture sur tissu

En sanskrit, « patta » signifie peinture tandis que « chitra » signifie tissu. Vous trouverez ces peintures sur tissu dans le village de Raghurajpur, à 50 km de Bhubaneshwar, capitale de l’Orissa. Plusieurs couches de coton sont collées entre elles à l’aide d’une pâte à base de graine de tamarin. Les couleurs utilisées pour peindre sont toutes d’origine naturelle, obtenues  à partir de feuilles, de pierres et de coquillages réduits en poudre. Des scènes mythologiques, des arbres de vie et des animaux sont représentés sur les tissus. On trouve aussi des peintures exécutées sur des feuilles de palmiers trempées dans une solution à base de curcuma pour préserver la longévité de la feuille. Les peintures sont d’une telle finesse que l’art du pattachitra est réputé dans le monde entier.

 

  • Dhokra : statues d’argile et cire noire

A Sadeibareni, dans le district de Dhenkanal, le processus de fabrication d’objets dhokra n’a pas beaucoup changé depuis l’âge du bronze. Grâce à la technique de la cire perdue, les artisans réalisent des statuettes. Des sculptures sont réalisées en modelant de l’argile rouge mélangée à de la bouse de vache, et séchées au soleil.  Avec de la cire d’abeille, on fabrique des fils de cire noire, qui sont collés sur les statues d’argile et sculptés avec précision. On recouvre la cire d’argile. On fait fondre la cire et on coule dans le moule d’argile le laiton en fusion. Une fois les figurines sorties du four, il ne reste plus qu’à gratter l’argile.

Le village de Sadeibareni est une galerie d’art à ciel ouvert et les artisans ont reçu plusieurs prix pour la qualité de leur artisanat. Une belle occasion de sortir des sentiers battus et de découvrir une Inde authentique et rurale.

  • Technique de l’appliqué

Dans le village de Pipli, les artisans travaillent le tissu selon la technique de l’appliqué. Elle consiste à découper un tissu coloré en formes d’animaux, d’oiseaux, de fleurs, de dieux et d’autres motifs décoratifs puis de les coudre sur un morceau de tissu de base. On peut soit les coudre avec divers points de broderie, soit  incruster des objets tels que de petits miroirs. Les tissus utilisés sont le coton, le velours, l’organdi et le satin. A l’origine, ces tissus servaient à recouvrir les statues dans les temples ou d’auvents pour les chars de procession. De nos jours, les artisans créent des abat-jours, des sacs, des nappes et autres objets usuels. Un autre style d’artisanat, haut en couleurs et en finesse. Les créateurs seront heureux de vous montrer leur travail.

Au Gujarat

Dans cet état de l’Ouest de l’Inde, les différentes communautés qui peuplent la région vivent au rythme des saisons. Des familles nomades se sont installées sur ces terres fertiles du Kutch il y a bien longtemps. Les traitions sont ancrées dans l’histoire de la terre et de ses habitants. Pendant que les uns récoltent, d’autres ramassent le sel dans le little Rann. Dans les villages les habitants brodent, tissent, peignent des tissus aux couleurs vives. Ils créent des bijoux en argent et des cloches.

Voici quelques exemples qui illustrent le large éventail d’objets artisanaux de la région :

  • Broderies

La région du Kutch est mondialement connue pour ses broderies. On trouve plusieurs styles de broderies, selon les communautés. Motifs géométriques, incrustation de petits miroirs, multitude de points utilisés et couleurs chatoyantes et harmonieuses ornent les tissus. Parfois, les artisans travaillent directement sur l’envers du tissu, sans pré-dessiner les motifs. Ceci demande une grande dextérité. On retrouve les broderies sur les vêtements des femmes, les draps, le linge de maison. Des étoffes brodées habillent les statues des divinités dans les temples. , Vous en trouverez dans les maisons au fil des villages que vous traverserez ainsi que sur le marché de Bhuj.

 

  • Travail de la boue

Le travail de la boue est un art profondément ancré dans l’histoire du Gujarat. Le support est crée à partir d’un mélange d’argile et de bouse de vache. La flore et la faune locales sont souvent représentées sur les objets tels que des pots, des assiettes, des bols peints à la main. Les artisans créent des tableaux qui ornent les murs. De petits miroirs sont traditionnellement incrustés pour donner un rendu lumineux.Vous verrez les artisans au travail dans les villages du Kutch.

  • Art traditionnel du Rogan

Le tissu qui sert de support à la peinture est uni et de couleur assez sombre, pour faire ressortir les couleurs. Une pâte préparée à partir de graines de ricin est mélangée avec des pigments naturels. Elle est étirée en un fil qui sera fixé sur le tissu à l’aide d’un stylet en métal, plat aux extrémités, qui ne touche jamais le tissu. Le fil est guidé par les doigts de l’artisan, ce qui demande une grande dextérité. Le tissu est ensuite plié en deux pour obtenir l’image symétrique de celle réalisée. L’arbre de vie est un motif souvent représenté. Actuellement, il ne reste plus qu’une seule famille d’artisans qui pratique cet art au Gujarat, dans le village de Nirona.

  • Cloches de cuivre
    Les cloches sont coulées à la main et sont achetées par des éleveurs, qui vont les mettre autour du cou de leur bétail. Le son de chaque cloche est réglé avec un instrument appelé ekal. La forme et la taille de la cloche, ainsi que la lanière en bois provenant de l’arbre local de Khirad, déterminent le son qu’elle transmet

 

Dans le Tamil Nadu

Mahabalipuram est une petite ville située à 40 km de Chennai, au bord de la mer. Elle regorge de merveilles archéologiques. Depuis le VIIè siècle, les splendides monuments taillés dans la roche forment un site exceptionnel et original. Les milliers de tailleurs de pierre ses ont installés là. Ils taillent leurs statues, petits animaux ou effigies de divinités dans du granit noir, rouge ou blanc avec une grande dextérité. Les visages sont parfois tellement expressifs que l’on pourrait croire que les statues vont s’animer.

 

  • Poupées dansantes de Tanjore

Qu’elles sont surprenantes, ces poupées en terre cuite et en papier mâché avec leur tête branlante! La plupart des poupées sont articulées au niveau de la tête, du buste et du bas. Elles sont minutieusement fabriquées avec de l’argile, de la chaux et de la pâte à papier. Les poupées mesurent entre 15 et 30 cm de haut et sont peintes avec des couleurs vives. Elles  sont souvent vendues par paires. Le couple composé d’un vieil homme ventru et d’une vieille femme comptent parmi les plus populaires. Ces figurines décorent les maisons indiennes pendant le festival de Dussehra.

Au Rajasthan

Magnifiques forteresses et palais, cités aux portes du désert, population sympathique aux vêtements et turbans colorés, le Rajasthan est un état qui fascine les visiteurs. Turbans colorés, miniatures, impression sur tissu ou sur soie, bijoux, pierres précieuses…. Promenade au Rajasthan pour découvrir les mille et une facettes de son artisanat.

  • Block printing de Sanganer à Jaipur

Vous trouverez des artisans qui maitrisent cette technique dans plusieurs villes, mais le lieu le plus populaire est Sanganer, un quartier de Jaipur. L’impression sur tissu au bloc de bois est une technique populaire au Rajasthan. Les fabricants de blocs fabriquent principalement deux types de blocs en bois et en métal. Les blocs de bois sont généralement fabriqués en teck ou en bois de seesham. Les dessins sont d’abord imprimés sur papier et collés sur le bloc de bois. Les blocs sont ensuite plongés dans les couleurs avant d’être imprimés sur le tissu. Les dessins sont uniques et parmi eux, on trouve des motifs géométriques, des oiseaux, des fleurs, des feuilles et des femmes qui dansent.

  • Bijoux Kundan Meena 

Cette technique de fabrication est unique et spécifique de Jaipur. Sur une face , des pierres précieuses et semi-précieuses (travail Kundan) sont serties d’or alors que l’autre face est émaillée(Meenakri). La fabrication se déroule en quatre étapes. Tout d’abord, on forme de fines bandelettes d’or  que l’on façonne pour créer la structure du bijou. On grave ensuite le motif sur une (ou les deux) face du bijou La plupart des motifs sont floraux ou inspirés de la nature. Cette étape demande une grande dextérité. Le bijou est ensuite émaillé. Les couleurs sont appliquées avec des aiguilles fines ou des rayons dans le motif gravé. Le bijou doit être cuit autant de fois que le nombre de couleurs utilisées. Cela fusionne la couleur à l’or. On termine par le sertissage des pierres en insérant une feuille d’or entre les pierres et leur monture. Le diamant, le saphir, l’émeraude et le rubis sont les pierres couramment utilisées.

  • Miniatures  du Rajasthan

Dessinées sur du papier assez épais, les peintures miniatures sont réalisées depuis le XVIè siècle.  Elles représentent des scènes religieuses, de chasse, des festivités royales, des scènes de cour, des jardins, des forêts, des palais et des paysages. Les esquisses au crayon sont légères pour que les traces soient invisibles après apposition de la peinture. Les ombres et détails des visages sont réalisés avec un pinceau extrêmement fin, composé de quelques poils de queue d’écureuil. Les meilleurs artistes sont tellement minutieux qu’on peut voir les détails des sourcils, les yeux, les cils, les expressions du visage, la transparence des voiles. Les bordures des vêtements et les bijoux sont peints avec de la poudre d’or. Il y a essentiellement quatre grandes écoles de miniatures : Udaipur, Jaipur, Jodhpur et Bundi. Chaque école a son propre style et sa propre utilisation des couleurs.

  • Safas ou turbans

Marque d’honneur et de respect pour un homme, le turban fait partie intégrante des traditions du Rajasthan. Un safa mesure généralement 10 mètres de long sur un mètre de large et se porte comme un couvre-chef. Les turbans sont particulièrement célèbres pour leurs imprimés et leurs motifs. La technique du tye and die est souvent utilisée pour les motifs de plusieurs couleurs. Portés au quotidien par certains ou lors d’un mariage ou cérémonie importante par d’autres, le safa est l’accessoire qui symbolise la beauté et l’élégance.

A Agra : le travail du marbre

Le marbre blanc  est très prisé par les sculpteurs car la pierre est tendre et facile à travailler. Celui d’Agra possède un grain particulièrement fin et devient très dur et dense au fil du temps. Les Moghols l’avaient bien remarqué lorsqu’ils ont construit le Taj Mahal. Ils développèrent l’art d’y incruster des pierres précieuses. De nos jours, le travail du marbre perdure à Agra. A l’aide d’un marteau et de ciseaux, les artistes fabriquent des statues, boîtes à bijoux, coffrets, qu’ils embellissent avec des peintures de couleur et de la poudre d’or. Un autre type de travail consiste à évider un bloc de marbre et sculpter des motifs floraux et des arabesques. En glissant une ampoule à l’intérieur, voilà un bel abat-jour !

A Kolkata dans le quartier de Kumartuli

Les kumars sont les artisans qui fabriquent des effigies de divinités et de démons en argile. Ils commencent par construire une armature en bois ou en bambou qu’ils recouvrent de paille et d’argile. Ils sculptent ensuite le corps de la divinité et le peigne. L’idole est ensuite habillée. La touche finale est le maquillage des yeux, en peinture. Vous verrez les artisans travailler dans leurs ateliers toute l’année, mais surtout dès juillet/août. Ils préparent les fêtes de Durga plusieurs mois auparavant. Lors de la Durga Puja, courant octobre, les statues défilent en procession dans la ville avant d’être immergées dans le Gange.

Conseils aux voyageurs :
  • Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive. Dans de nombreuses villes, vous pourrez voir d’autres artisans travailler. Demandez conseil à votre agence locale pour savoir où les trouver.
  • Enfin, un voyage réussi est un voyage planifié. Vous pourrez lire nos conseils pour bien préparer votre voyage en Inde.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations. Nous serons heureux de vous aider à organiser votre circuit sur mesure !