French FR English EN Italian IT
French FR English EN Italian IT

Voyager au Ladakh

Accueil > Le Blog d’Inde en Direct > Voyager au Ladakh
Voyager au Ladakh

Un voyage au Ladakh est l’occasion de découvrir un cadre naturel sublime, au pied des hauts sommets de l’Himalaya. Les ocres de la terre contrastent avec le vert des vallées fertiles, le bleu des lacs de montagne et le blanc immaculé qui couvre les hautes cimes. Des hommes ont choisi de vivre là, au beau milieu de ces paysages lunaires, en toute sérénité. Les villages ont gardé leur charme et leur authenticité.

Tout autour de Leh, la capitale, des monastères bouddhiques sont accrochés à des pythons rocheux. Les moines y récitent des mantras et les fresques murales sont splendides. En juin, juillet et août, lors des festivals, les moines effectuent des danses masquées au son des cymbales et des conques. Bienvenue donc sur le toit du Monde, où le temps semble s’arrêter, où l’air est pur et où l’esprit est libre…

Leh, la capitale du Ladakh

A votre arrivée à Leh, prenez un peu de temps pour vous habituer à l’altitude avant de découvrir les rues de la ville. L’ancienne résidence de la famille royale est un palais ocre que l’on visite, tout comme le Fort Tsemo, pour y admirer la vue. Au pied du palais, derrière la Jama Masjid et le quartier piéton du centre-ville, promenez-vous dans les ruelles étroites pour découvrir les maisons ladakhies. De petits édifices et monastères parsemés dans la ville, tels que le Shanti Stupa et le Sankar Gompa, méritent la visite.

Shey : L’ancien siège d’un palais royal

Shey est situé à une courte distance de Leh. C’est un site historiquement important car c’était le siège du palais royal. Ce palais est situé dans un cadre naturel agréable : il domine des champs d’orge et des maisons ladakhies traditionnelles, blanchies à la chaux.

Dans le temple on peut admirer des peintures anciennes représentants les 16 Arhats, saints ayant atteint l’Illumination. Une statue du Bouddha Shakyamuni, haute comme deux étages, est en cuivre recouvert d’or.

Thiksey, le Potala du Ladakh

Avec son style architectural caractéristique, le monastère de Thiksey est souvent comparé au Palais du Potala, à Lhassa, au Tibet. C’est l’un des monastères les plus célèbres du Ladakh. Dans les nombreux temples se trouvent d’importantes œuvres d’art. La grande statue de Maitreya de 15 m de haut, récemment réalisée, est devenue l’un des objets les plus célèbres du Ladakh. La coiffe du Bouddha est ornée de pierres précieuses et a nécessité 4 ans de travail. Entre 6h et 7h30, tous les matins, les nombreux moines qui vivent là récitent des mantras, et les voyageurs respectueux peuvent y assister.

Stakna et son stupa en argent

Le monastère de Stakna se dresse sur une moraine panoramique au-dessus du fleuve et dévoile des pièces et des intérieurs intéressants. Les fidèles viennent vénérer la statue d’Avalokiteshvara, le Bouddha de la Compassion. Le stupa en argent incrusté de turquoises est un pur joyau Depuis le toit du monastère, vous profiterez de la vue et apercevrez et les gompas de Shey, Thiksey et Matho.

Matho et son temple Maitreya

Matho, abrite un site fascinant de l’école Sakya, rendu célèbre également par le festival d’hiver particulier auquel assistent… des oracles. Cet endroit qui donne à beaucoup le sentiment d’être imprégné d’énergie ésotérique. Ce gompa dynamique surplombe des champs vert émeraude, des montagnes arides, un désert de sable et le fleuve Indus en contrebas.

Phyang et les danses cham

Phyang est un monastère très intéressant avec des salles finement décorées de fresques et de nombreuses statues typiques de l’école ésotérique du Drigung Kagyu. Il est entouré de champs d’orge cultivés en terrasse, entourés d’arbres et le cadre naturel est très agréable.

Phyang Tsedup est l’un des festivals les plus célèbres du Ladakh. Il a lieu tous les ans fin juillet. Un énorme thangka est déroulé dans la cour pendant le festival. Des moines exécutent des danses masquées (Chams).

Basgo, village au confluent de l’Indus et du Zanskar

Avant d’arriver à Basgo, faites une halte au point de confluence entre le fleuve Indus et la rivière Zanskar. Le Zanskar, aux eaux brunes, se jettent dans l’Indus, aux eaux vertes. Une attraction à ne pas manquer ! Basgo est un village très pittoresque et historiquement important, puisque c’est à partir de Basgo que le roi Bhagan réussit à réunifier le Ladakh au XVIe siècle.

Les ruines d’un ancien fort se dressent au sommet de la colline. Quelques temples avec de belles décorations contiennent deux impressionnantes statues de Maitreya. Elles sont hautes de deux étages. L’une est en bronze, l’autre en argile peinte. Les fresques représentant des divinités sont réputées.

Grottes de Saspol

Les grottes de Saspol conservent des fresques d’une beauté surprenante dans un lieu qui fut la demeure de saints ermites. Les peintures sont gravées dans la falaise, sous la forteresse en ruine.

Alchi, le monastère classé au Patrimoine Mondial

Le monastère d’Alchi, construit au 11ème siècle, est célèbre pour ses fresques uniques et ses sculptures en bois d’influence indo-tibétaines Les peintures murales du gompa d’Alchi seraient parmi les plus anciennes du Ladakh. Vous les admirerez dans le Choskhor. Dans le temple Vairocana se trouvent d’impressionnants mandalas.

Mangyu, un villag e pittoresque

Une vallée pittoresque mène au beau village de Mangyu, d’une beauté surprenante. Les petits gompas et certains stupas abritent  des fresques d’une grande finesse remontant au XIè siècle. Dans cette vallée qui compte parmi les plus reculées de la région, on peut se demander comment les artistes ont appris à peindre des scènes aussi raffinées.

Rizong, le gompa réputé pour la méditation

Le Lama Tsultim Nima fondât le monastère de Rizong en 1831. Ses reliques sont conservées à l’intérieur d’un stupa Le gompa de Rizong appartient à l’ordre Gelugpa et abrite 40 moines. Les grottes autour du monastère sont propices à la méditation. Dans la salle de prières, on peut admirer des statues de Bouddha et des thangkas représentant des divinités.

Wanla et les gorges de la Yapola

Quittez la route Leh – Kargil pour arriver au village de Wanla, et admirez ses petits gompas médiévaux du XIè siècle. Cette petite route mène ensuite à Phanjila. A partir de là, vous pourrez vous promener dans les spectaculaires Gorges de la Yapola. Une randonnée facile, totalement hors des sentiers battus, pour profiter du paysage sublime.

Lamayuru, l’un des plus anciens monastères du Ladakh

Lamayuru est l’un des monastères les plus anciens de la région. Il appartient à la lignée des bonnets rouges et 150 moines y résident. Le festival de danses masquées, qui se déroule tous les ans en juin, est très réputé. Le gompa surplombe un village entouré de montagnes désertiques polychromes. Les maisons du village sont restées traditionnelles.

Les formations érodées qui entourent le monastère de Lamayuru sont connues sous le nom de la « Vallée de la lune». Selon la tradition, ces formes géologiques particulières et surprenantes indiquent la présence d’un ancien lac. Le Saint Nairopa médita, assécha le lac grâce à ses pouvoirs, et fit bâtir le monastère. C’est pourquoi cette région est considérée par les Ladakhis comme une « terre pure ».

Atise, l’ermitage de Lamayuru

Une piste mène à Atise, ermitage qui dépend du monastère de Lamayuru. Plusieurs lamas ont passé ici de longues périodes de méditation. Un lieu tenu à l’écart, d’une grande simplicité.

Rgyal et son monastère creusé dans la roche

Après avoir passé le Fatu La (4147 m) et passé le col de Namika (3760 m), l’on atteint Rgyal, un village caractéristique avec un temple creusé dans la roche.

Mulbekh et Shargol

Mulbekh abrite un site remarquable où se trouve la célèbre statue rupestre du Bouddha Maitreya (VIIe siècle) sculptée dans un pan de roche de 8 m de haut. À Mulbeck, avec une agréable promenade, vous pouvez monter jusqu’au château. Il n’en reste que deux tours et un petit gompa mais la vue panoramique est sublime.

A 10 km de là, le petit gompa de Shargol mérite lui aussi le détour.

Likir et son bouddha Maitreya

Likir est considéré comme l’un des monastères les plus pittoresques du Ladakh. Entouré d’anciens stupas et de champs d’orge, il est bien célèbre pour ses statues du Bouddha Shakyamuni, Maitreya et Tsongkhapa. Le monastère de Likir est géré par le frère cadet du Dalaï Lama.

Une centaine de lamas vivent dans ce monastère, et des étudiants viennent y apprendre le bouddhisme. Le Bouddha Maitreya situé à l’extérieur haut de 23 m, est remarquable. Likir attire des milliers de visiteurs lors du festival de danses masquées.

Pangong, le lac aux eaux turquoise

Le col de Chang La, situé à 5360m d’altitude, est la porte d’entrée du lac Pangong. « Chang La » signifie « col du Nord » en ladakhi. Sur le plateau de haute altitude du Changthang, vous rencontrerez les familles nomades avec leurs yaks et leurs chèvres pashmina et vous découvrirez la beauté époustouflante du lac Pangong situé à la frontière indo-tibétaine. Profitez du lever du soleil pour faire une balade au bord du lac.

Chemrey et la statue de Padmasambhava

Tout aussi spectaculaire que le monastère de Thiksey, Chemrey surplombe des champs d’orge verdoyants. C’est est un beau village dominé par un gompa perché sur une colline. Le monastère de Chemrey a été fondé par le même lama que celui qui a fondé le monastère d’Hemis en 1664. Une vingtaine de moines résident actuellement dans le monastère avec les novices.

La visite du monastère est ponctuée par la découverte de la grande statue de Padmasambhava, faite de cuivre.  Un autre bien précieux du gompa est un ensemble d’anciens textes tibétains ornés de calligraphie en or et en argent.

Hemis, haut lieu de la spiritualité

Le gompa d’Hemis, fondé au XVIIè siècle, abrite plus de 500 moines. Haut-lieu de spiritualité, c’est l’un des plus grands monastères du Ladakh. La grande cour, située à l’entrée du complexe religieux, est le lieu où se déroulent les cérémonies. Chaque année, fin juin/début juillet, le festival de danses sacrées masquées rassemble fidèles et touristes. Il est dédié à Padmasambhava, fondateur du bouddhisme tibétain. Sa statue, de 8m de haut, se trouve dans l’un des temples. Le gompa possède également un musée intéressant qui vaut la peine d’être visité.

Vallée de la Nubra : col de Kardung La –Diskit

L’excursion dans la vallée de la Nubra commence par l’ascension du col de Kardung situé à 5602 m. IC’est le plus haut col carrossable du monde. Il offre une vaste vue sur les chaînes de montagnes qui s’étendent le long du fleuve Indus. La descente nous permet de découvrir les beaux paysages de la vallée de la rivière Shyok, avant d’arriver sur une vaste plaine formée par la confluence entre celle-ci et la rivière Nubra. Une fois arrivés à Diskit nous visitons le village et le monastère accroché aux rochers, qui offre une vue splendide sur la vallée. Le gompa de Diskit est célèbre pour sa statue du Bouddha Maitreya de 32 m de haut, inaugurée par le Dalaï Lama en 2010.

Lac de Tso Moriri – Korzok

Ce lac de haute montagne, situé à 4500 m d’altitude, est entouré de montagnes minérales et est dominé par de hauts sommets enneigés qui culminent à 6000 m. Avec ses 26 km de long et 5 km de large, cette immense étendue d’eau est un paradis pour le faune locale : marmottes, bharals, kiangs (ânes sauvages) et des oiseaux migrateurs. Korzok est le village dans lequel vous dormirez, sous tente confortable.

Lac de Tso Kar

Le lac Tso Kar, avec ses eaux turquoise, est un pur joyau, au cœur d’une nature préservée. Nous sommes dans le royaume des nomades tibétains, un peuple qui vit dans des conditions climatiques extrêmes. A plusieurs endroits vous pourrez rencontrer leurs campements et leurs troupeaux de yacks, ainsi que de nombreux animaux sauvages. Tso Kar signifie « lac blanc » en ladakhi, car on récoltait du sel sur les rives du lac. Il a longtemps servi de monnaie d’échange, au Ladakh comme au Tibet.

En retournant à Leh, vous pourrez vous arrêter aux sources d’eaux chaudes de Chumathang. Les habitants de la région croient en leurs vertus thérapeutiques.

Quelques informations pratiques :

  • La meilleure période pour venir dans cette région est de mai à septembre. En dehors des mois d’été, les chutes de neige peuvent être importantes au Spiti et les routes d’accès aux cols sont fermées.
  • L’altitude est assez élevée, à plusieurs reprises la route passe par des cols à plus de 4500m. Vérifiez que vous êtes en bonne condition physique et que vous supportez l’altitude.
  • Partez avec un équipement adapté, les températures peuvent varier fortement. Le mieux est de prévoir plusieurs épaisseurs de vêtements. Pensez à emporter des vêtements imperméables.
  • Vous trouverez dans notre blog des informations pratiques pour bien préparer votre voyage ainsi que des renseignements sur les festivals du Ladakh.

Si nous n’affichons pas les tarifs de nos voyages en Inde, c’est que ceux-ci dépendent du nombre de participants au voyage et aussi de vos choix en matière de transport, d’hébergement et d’activités . Mais n’hésitez pas à nous contacter et nous vous communiquerons toutes les informations que vous souhaitez.