0

Gwalior

Gwalior : la perle de l’Hindoustan

Un peu d’histoire

La légende dit qu’un prince Rajput du XIIIe siècle fut guéri de la lèpre par un ermite nommé Gwalipa. En remerciement, le prince donna le nom du sage à la ville qu’il fondât. Si les murs de la forteresse pouvaient parler, ils nous raconteraient sûrement le passé glorieux des dynasties rajputes qui s’y succédèrent, puis l’arrivée des moghols, plusieurs siècles plus tard. L’empereur Babur succomba au charme de la citadelle, qu’il appela « la Perle de l’Hindoustan ». Les Marathes, puis les Anglais occupèrent la ville, puis la famille Scindia jusqu’à l’indépendance de l’Inde. Gwalior est aussi le lieu où vécu Tansen, chanteur du XVIè siècle considéré comme e père de la musique classique indienne.

Voici quelques suggestions de visites :

Dans l'enceinte de la forteresse

Gwalior

Palais de Man Singh

Le palais s’élève au-dessus de la falaise et surplombe la ville. Son architecture remarquable est rehaussée par la présence de carreaux de faïence bleu et or. Ces mosaïques représentent une frise animalière surprenante : éléphants, canards, tigres, paons et phénix. Dans la salle de musique, les femmes se rendaient à l’étage pour profiter des concerts. Dans la chambre d’hiver, des pierres précieuses ornaient les murs et dans la chambre d’été, un ingénieux système de « climatisation » était prévu.

Sculptures pariétales jaînes

En montant vers le fort, vous ne pourrez pas manquer ces sculptures datant du XVè siècle et taillées à même la roche. De nombreuses statues ornent le chemin, les plus belles et les plus impressionnantes par leur taille représentent les 24 maîtres jaïns. Vous verrez également de superbes grottes sculptées. Certaines statues furent endommagées lors des invasions mogholes, mais elles ont heureusement pu être restaurées.

Gwalior

Temples hindous et gurdwara

Les temples de Sas Bahu, du XIe siècle, appelés temple de la belle-mère et de la belle fille sont, l’un, dédié à Vishnu et l’autre à Shiva et ornés d’une profusion de sculptures. Avec sa tour de 32 m de haut, le temple de Teli Ka est un mélange d’art dravidien d’Inde du Sud et de motifs caractéristiques de l’Inde du Nord. Il est s connu pour ses sculptures érotiques antérieures à celles de Khajuraho ! Le Gurdwara, moderne au toit doré, est dédié à un guru qui fut emprisonné dans le palais au XVIIe siècle.

Gwalior

Muhammad Ghaus et tombeau de Tansen

Dans la nécropole musulmane se trouve un superbe mausolée : cette véritable dentelle de marbre est le tombeau d’un prince afghan. Le tombeau plus petit situé à proximité est celui de Tansen, chanteur et musicien considéré comme le père de la musique classique indienne. Chaque année, en novembre, se tient un festival très réputé. Il paraît que les feuilles du tamarinier situé à côté du tombeau ont des vertus particulières : lorsqu’on les mâche, elles éclaircissent la voix !

Palais de Jai Vilas

Dans cet imposant palais du XIXe, où réside le maharaja Scindia, se trouve un musée qui abrite de nombreux objets insolites : un tapis parsemé de fils d’or, tissé pendant 12 ans par les prisonniers du palais, un carrosse en argent, un train électrique en argent qui servait à apporter digestifs et cigares aux convives après le repas…Deux énormes lustres, de 3,5 tonnes chacun, éclairent le durbar, une balancelle est construite avec des éclats de miroirs et les vêtements de cérémonie exposés sont juste sublimes !

Conseils aux voyageurs

  • Perchée sur une falaise, la citadelle de Gwalior mérite plus qu’un détour. Peu fréquentée par les touristes, elle représente pourtant une étape très appréciée lors d’un circuit le long de la vallée du Gange.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations. Nous serons heureux de vous aider à organiser votre circuit sur mesure !